La Trufficulture

La Trufficulture

La trufficulture (la truffe noire “Tuber melanosporum”)

La trufficulture consiste à planter et cultiver des arbres mycorhizés avec des spores de truffes.  Chez nous il s’agit de la “Tuber Melanosporum” ou “Truffe noire” dite “du Périgord”. Le travail de la truffière porte sur la gestion des plants mycorhizés, l’apport en eau, l’entretien du sol, la taille des arbres, le désherbage et pour finir, le cavage avec l’aide de notre chien.

A l’époque de Charles VII et du Duc Jean de Berry connu comme amateur de truffes, le Berry produisait 2 tonnes de truffes par an. Aujourd’hui la production est modeste avec environ 250 kg par an et des plantations truffières en expansion. Elles devraient être productives dans les 5 à 10 ans après leur plantation.

Le sol :

Etude du type et de la qualité du sol

Une étude sur le type de sol doit être impérativement réalisée avant de commander les plants. Celui-ci doit être filtrant et drainant de type argilo-calcaire superficiel (ph 7 à 8)) plus ou moins sableux ou limoneux et pas trop argileux. Le choix de la parcelle est important, une exposition sud est préférable car la truffe noire préfère les espaces chauds et ensoleillés… mais pas trop.

 

 

 

L’arbre truffier :

La truffe est un champignon à fructification souterraine qui vit en symbiose avec les racines de son arbre hôte. C’est une association bénéfique réciproque entre l’arbre et le champignon qui est présent sur ses racines sous forme de spores et mycorhizes. Cette symbiose permet au champignon de se développer et de favoriser la reproduction et le développement de la truffe. On peut observer  alors 4 à 5 ans après plantation, au pied de l’arbre un cercle plus moins régulier sur lequel  l’herbe ne pousse plus ou beaucoup moins. Autrefois appelée “rond de sorcière”, on appelle maintenant cette zone le “brûlé”. Il  est indicateur de la présence probable de truffes.